Eugene Richards, ou le poids des photos

Publié le par Kadjagoogoo

Un nouveau post (déjà !?!) pour vous proposer une "vieillerie" de 2008, ce diaporama-hommage à un grand nom du photoreportage, l'Américain Eugene Richards

Il s'agi(ssai)t donc là de mon tout premier diaporama animé (un autre est depuis en préparation, qui relancera prochainement une série (Tribute series) que j'espère prospère et pérenne ), musicalement illustré par une des plus belles chansons de Rickie Lee Jones (extrait de son bel album de 1981, Pirates ).

Le titre de ce billet renvoie évidemment à la célèbre formule (publicitaire) de la revue Paris-Match, "le poids des mots, le choc des photos", pour le détourner et l'adapter à la position ambiguë de Richards qui vit son métier dans un véritable malaise, lequel s'accentue avec le temps, à mesure que la souffrance et la détresse humaine jaillissent (d'elles-mêmes, tant l'époque violente y pourvoie) devant son objectif. Le poids des images qui lui pèse sur la conscience (à partir de quand et d'où le témoin devient-t-il voyeur ? complaisant ? dépendant ?...) et lui coûtent tant, donc - un sacerdoce délétère.

Voir cet homme sensible et lucide évoquer sa difficulté croissante à témoigner de notre monde en dit long sur l'absurdité de celui-ci, qui nous donne à la fois le talent de l'horreur et celui - pervers ? - de la sublimer (l'art, cette transcendance)...



Eugene Richards diaporama Tribute


Fragments en suspension, miracles d'équilibre entre tension et émotion, tragédie et comédie, les photographies inclusent dans ce diaporama sont essentiellement issues des livres Dorchester, une époque et Eugene Richards . Je vous invite ainsi à poursuivre avantageusement la découverte de cette oeuvre singulière et pregnante.

A suivre...

Publié dans Photographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article