Délivrance(s) pour les héros tragiques de "12 and Holding"

Publié le par Kadjagoogoo

12 and holding coverFR

 

12 and holding jacob visit 2Le synopsis :

Suite au décès accidentel de son frère jumeau, l'introverti Jacob (complexé par une tâche de vin qui lui marbre le visage) nourrit une irrépressible soif de vengeance envers le garçon responsable du drame. A vif et obéissant ainsi à cette pulsion, aussi vindicative que sadique, il entreprend alors de le visiter régulièrement au centre de rééducation où ce dernier purge sa peine...

 TWELVE-AND-HOLDING-2005 reference

 

Leonard, quant à lui, a miraculeusement survécu à l'incendie qui causa la mort du frère de Jacob. Il ressort toutefois de l'épreuve anosmique, soit privé de l'odorat et, donc, du goût. Une altération de son quotidien a priori mineure, mais qui va pourtant s'apparenter à un véritable "effet papillon" dans l'existence de cet adolescent conditionné et adipeux qui va dès lors profiter de ce "handicap" providentiel pour rompre avec un pernicieux déterminisme familial.

 

12_and_holding_Leonard_MotherFood.jpg

12_and_holding_Leonard_FatherFood.jpg
12_and_holding_Malee.jpgA la période charnière de ses premières règles, leur amie eurasienne Malee souffre discrètement de voir sa mère en perpétuel conflit avec un père démissionnaire dont elles sont séparées. En l'absence d'une présence masculine, elle se montre sensible au contact de Gus, un patient de sa mère psy, lequel ne se doute pas de l'émoi naissant qu'il engendre bien malgré lui. Elle développe alors pour ce nouvel ami un attachement précoce, équivoque et inadéquat qui aura une conséquence inatendue...

Objet de l'affection de Malee, Gus, s'il n'est quant à lui plus un ado n'est néanmoins pas mieux loti que ces autres personnages troublés. Dans ce quartet d'individus bancals et blessés, il couve certainement la plus étouffante névrose, qui trouve sa source dans un acte terrible, commis par excès d'altruisme, qui lui vaut aujourd'hui de "vivre" avec une insondable culpabilité - d'où son analyse suivie dans le cabinet de la mère de Malee. Il est, lui aussi et sans le comprendre encore, en pleine expectative, en mal d'une délivrance.

 

12_and_holding_Gus_home.jpg12_and_holding_Malee_glove.jpg12_and_holding_Gus_-_Malee.jpg
Mon avis :

Un beau film choral, difficile à résumer - tant sa substance et son intérêt sont à chercher dans les nuances d'un scénario exigeant ; mais un film aisé à conseiller à ceux qui goûtent l'hégémonie adolescente dans les oeuvres de Larry Clark, de Todd Solondz ou de Gregg Araki, où l'impuissance et l'incompréhension caractéristiques de parents archétypaux mettent en relief la profondeur abyssale d'enfants tourmentés qu'ils méconnaissent, au monde intime d'une complexité insoupçonnée par un âge adulte oublieux. Ajouté à cela le vertige des "hasards objectifs" et autres inéluctables coïncidences (le fameux "fatum") tragiques chers aux films d'Inárritu, et vous aurez une idée de l'expérience qui vous attend avant la séance ! 

 

12 and holding jacob parents home

12_and_holding_jacob_parents.jpg12 and holding Gus

12_and_holding_jacob_visit_grill.jpg

12_and_holding_jacob_escape.jpg

12 and holding Jacob & Leonard

12 and holding coverUS title-copie-1

 

 
12 and Holding (USA, 2005) de Michael Cuesta, avec Conor Donovan, Zoe Weizenbaum, Jesse Camacho, Jeremy Renner...
12_and_holding_Jacob_Mask.jpg

Vous pourrez peut-être vous en faire votre propre idée lors d'une des (re)diffusions prévues sur Arte les 07.09.2010 (à 03:00) et 12.09.2010 (également à 03:00).

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elmer 11/09/2010 14:02



Merci pour le descriptif, cela donne envie de visionner ce film.



Kadjagoogoo 11/09/2010 16:52



Merci pour votre lecture commentée, cela donne envie de partager.


Au plaisir !


Kadja