Me'shell NdegéOcello, une amazone sinistrée

Publié le par Kadjagoogoo

MO.jpgToujours aussi inclassable malgré ses appétences foncières pour la soul et le funk, la farouche bassiste américaine Me'shell NdegéOcello n'en finit pas de renaître (après s'être symboliquement déclarée morte au soir du 11 septembre 2001, traumatisée par une funeste dualité patriotico-religieuse) et de se réinventer au travers d'albums tous plus inspirés et audacieux les uns que les autres. Ce dernier surtout, entre d'inattendus accents punk et de revigorants sursauts rock, brille par un éclectisme rare et une belle intensité.

Un disque majeur, captivant deMeshell07.jpg bout en bout, qui convie avantageusement éminents jazzmen (tels le fameux guitariste Pat Metheny ainsi que le prometteur Jason Lindner) et dépaysants choristes (au rang desquels la Malienne Oumou Sangaré et la chanteuse du groupe sud-africain Bongo Maffin, Thandiswa Mazwai, pour un ébouriffant duo).
On osera le rapprochement, dans cette passionnante et salutaire démarche œcuménique, avec d'autres incessants explorateurs musicaux, les têtes chercheuses aventureuses Björk et Miles Davis.
Grandiose, impétueux et pénétrant.

Morceau choisi :


The world has made me the man of my dreams est paru fin 2007 chez Bismillah.

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Artémis 28/01/2008 19:44

La bienvenue, à votre blog, dans la communauté PanoramArt.

Kadjagoogoo 29/01/2008 22:53

Bonsoir Artémis, et merci pour votre aimable accueil. J'espère alimenter régulièrement votre communauté avec mes (longs) billets.Amicalement,Kadja