Lamb, l'agneau bicéphale

Publié le par Kadjagoogoo

lamb.jpgUn titre  quelque peu bidon mais qui  permet néanmoins de faire un intéressant parallèle entre le nom de ce  groupe (ou plutôt duo, car principalement constitué de la chanteuse Louise Rhodes & de programmatteur-percussionniste Andy Barlow - duo qui s'étoffe de trois autres musiciens sur scène), Lamb, qui signifie donc "agneau" en français, et le sublime vibrato de la voix singulière de Lou qui peut rappeler, en quelque sorte, le son caractéristique de cet adorable animal. Mais c'est là pure subjectivité, donc passons !

J'aurais pu faire l'éloge de la musique de ce duo mancunéen depuis 6-7 ans déjà, époque à laquelle j'ai découvert et instantanément succombé au charme du single Gabriel, et, dans la foulée, de What sound, le bel album qu'il promouvait alors. Mais, d'une part, je n'alimente ce blog que depuis peu et, d'autre part, je n'ai vraiment déffriché l'oeuvre de ce duo et compris son ampleur que fort récemment ; j'ai notamment pris la mesure d'un eclectisme musical que je ne soupçonnais pas encore ; en effet, moi qui voyais en eux surtout ces producteurs inspirés d'electro-folk (ce terme vous parle, j'espère ? Je ne suis pas sûr de l'avoir inventé...), j'ai découvert qu'ils étaient aussi et surtout de formidables rénovateurs du jazz vocal !lamblog.jpg
De l'electro-jazz, donc, qui prend sur scène une dimension inouïe comme j'ai pu le constater hier en visionnant un enregistrement de leur éblouissante performance à l'édition 2000 du Montreux Jazz Festival.
On y voit ainsi une Lou mutine et versatile, croisement naturel de Björk et Petra Magoni - la diva déjantée du duo transalpin Musica Nuda -, elfe magnétique évoluant avec la même aisance dans les titres nerveux que dans le morceau de bravoure qu'est notamment Gorecki, une ballade poignante qui révéla le groupe en 1996.
Tandis que Barlow ne s'économise pas entre ses platines et le public qu'il sait électriser comme personne et dans lequel il n'hésite pas à slammer (sauter et se laisser porter) au plus fort de la liesse (je le précise pour le caractère innatendu que cela peut avoir lorsque l'on a d'abord connu comme moi l'animal au travers des videos new age du groupe dans lesquelles il apparait autrement plus sobre et introverti).

C'est hélas au lendemain de la consacrétion que le duo choisit de se séparer, en 2004, pour désormais faire routes séparées, avec des fortunes diverses. Mais force est de constater que leur musique hybride, faite d'un mix inédit de jazz, de jungle et de folk, fait dorénavant cruellement défaut au paysage musical actuel.

Un ange (Gabriel) est passé...


Autre sommet élégiaque, Gorecki, inspiré par la Symphonie n°3 de Henryk Górecki, dite Symphony of Sorrowful Songs
:


Lamb, Best Kept Secrets: The Best of Lamb 1996–2004  (Mercury, 2004)

Publié dans Musique

Commenter cet article